clematite_CLASSIQUE.png

 

Les Clématites : une belle palette de couleur !

 
Le choix des clématites ne cesse de s'élargir. Mais les nouveautés n'apportent pas seulement des coloris nouveaux. Elles sont la plupart du temps sélectionnées aussi pour leur mode de croissance, différent de celui des variétés plus anciennes. Cela donne des plantes plus compactes, aux fleurs plus proches les unes des autres et à la floraison plus spectaculaire. Ces plantes s'étendent moins que les variétés classiques, ce qui est un avantage pour les plantes en pot ou dans un petit jardin. La période de floraison change au fur et à mesure de l'évolution des variétés. Les plus classiques fleurissaient souvent en deux étapes distinctes, en mai-juin sur les branches développées l'année précédente, puis en août-septembre, à l'extrémité des jeunes pousses .
 
Aujourd'hui les jeunes pousses fleurissent plus tôt, ce qui tend à donner des variétés aux floraisons quasi ininterrompues de mai à octobre (sauf en cas de forte sécheresse au cœur de l'été).
 
clematite-double_.png  clematite_BLANCHE.png  clematite-PETITES-FLEURS.png  
Clématites doubles                      Clématites blanches                     Clématites petites fleurs          
 
 
 
CLEMATITE_SOMBRES_XL.png  CLEMATITE.png  clematite-bleu.png
 Clématites sombres                     Clématites bicolores                    Clématites bleues

 

Les clématites adorent :

- un sol toujours frais
- une situation abritée du vent
- une taille légère après la livraison
 

Les clématites détestent :

- les sols trop secs
- les sols toujours mouillés
- les situations tr ès chaudes
 

Traditionnellement, on cultive les clématites à grandes feuilles sur des treillages, contre les murs ou les clôtures, mais aussi de plus en plus dans les petits arbres et sur les arbustes.
La palette de couleurs permet de nombreuses combinaisons, entre autre avec des arbustes à fleurs (deutzia, lilas, weigela...) et arbustes à feuillages colorés (noisetier pourpre, cornouiller panaché...).
Avec leur allure un peu sophistiquée, les très grandes fleurs se marient parfaitement aux rosiers grimpants. Soigneusement palissées, elles permettent de garnir la base des rosiers, souvent dégarnie, et de composer de somptueux camaïeux.
 

La taille

Vous pouvez ne pas les tailler, ou les couper près du sol chaque année sans grande conséquence sur la santé de la plante.
Une taille sévère provoque la croissance de plus de pousses vigoureuses, qui fleurissent plus tard (après le milieu de l'été).
Une taille légère préserve des branches anciennes, qui fleurissent durant la 2ème moitié du printemps. Le mieux est donc de réduire quelques branches prés du sol et d'en préserver deux ou trois. La meilleure époque est février.